Introduction

Par défaut

La question de la responsabilité sociale des médias était au cœur des débats qui animaient la société civile tunisienne depuis la Révolution du 14 janvier 2011.

Il était donc d’intérêt public, pour la Tunisie, de mettre rapidement en œuvre les dispositions du Code de déontologie des journalistes maghrébins adopté, le 30 janvier 2013, au terme du premier Forum de Hammamet pour la déontologie de la presse maghrébine. C’est donc en Tunisie qu’a eu lieu la première des étapes de la Mission de formation à la déontologie conçue et financée par l’Union européenne.

 

Trois organes tunisiens de presse écrite avaient adhéré au programme de formation qui leur avait été proposé par la Délégation de l’Union européenne à Tunis : deux quotidiens, « La Presse » et « Al Maghreb », et un hebdomadaire, le magazine « Réalités ».

 

Après discussion avec les deux experts désignés, Patrick Pépin et Alain Rollat, formateurs à l’ESJ de Lille et l’ESJ Pro de Montpellier, c’est la même méthode de travail qui s’est imposée comme une évidence: l’apprentissage de la déontologie journalistique par travaux pratiques organisés in situ.

 

Présents en Tunisie du 3 mars au 10 mars, puis du 31 mars au 8 avril 2014, les deux experts ont passé les contenus les plus récents des deux titres francophones, « La Presse » et « Réalités », au crible des normes déontologiques universelles, et débattu avec l’équipe rédactionnelle d’ « Al Maghreb », quotidien arabophone, à partir de ses propres interrogations en la matière.

 

Les conclusions de ces premiers travaux pratiques ont été rassemblées ici, dans une première version de cette « Boite à outils », sous la forme synthétique d’un « Guide des bonnes pratiques », constituant, en quelque sorte un « Mode d’emploi » du Code de déontologie des journalistes maghrébins, et d’un « Guide des usages professionnels » faisant l’inventaire des normes comportementales qui font aujourd’hui « jurisprudence », en matière d’éthique, dans la presse écrite.

 

La deuxième étape de la Mission a eu lieu en Algérie, au lendemain du second Forum de la presse maghrébine, organisé à Hammamet du 28 au 31 mai 2014 et consacré à « L’état de la liberté de la presse au Maghreb ». Elle s’est déroulée à Alger et à Oran, d’abord du 15 au 25 juin,  puis du 21 septembre au 2 octobre 2014,  Trois quotidiens avaient adhéré au programme de formation : deux quotidiens francophones, « El Watan » et « Liberté », et un quotidien arabophone, « El Khabar ». Les deux experts y ont vulgarisé le texte du Code de déontologie des journalistes maghrébins et se sont appuyés sur les conclusions de leurs travaux en Tunisie pour solliciter les réactions des journalistes algériens. Les échanges et débats qui en ont résulté dans chacun de ces journaux , tantôt au cours d’ « ateliers » en petits groupes, tantôt au cours de réunions générales, ont enrichi le contenu de la « Boîte à outils » dont voici donc la deuxième version, elle-même destinée à enrichissements supplémentaires jusqu’au terme de la Mission.

 

En Algérie, la direction d’un quatrième organe de presse s’est déclarée intéressée par nos travaux : le Quotidien d’Oran, quotidien francophone né régional, devenu national. A sa demande, son équipe rédactionnelle a bénéficié, les 1er et 2 octobre 2014, à partir du texte du Code de Hammamet (dont elle ignorait l’existence), d’un cours de formation accélérée aux pratiques fondamentales du journalisme. Les questions qu’elle a soulevées ont été intégrées aux autres apports algériens rassemblés,  pour l’essentiel, dans le « Guide des usages professionnels ».

 

Au delà des pratiques et des usages, le respect de la déontologie journalistique implique, toutefois, à tous les niveaux, des comportements professionnels attentifs et des contenus rédactionnels  au-dessus de tout soupçon.

 

Notre « Boîte à outils » contient donc aussi, à toutes fins utiles, deux notes complémentaires : l’une met à la disposition de tous les professionnels  « Cinq clés de bonne gouvernance » ; l’autre leur suggère  « Cinq voies d’excellence ».

 

Enfin, en Algérie, comme en Tunisie, beaucoup des interlocuteurs de nos experts ont souligné la nécessité d’enrichir également le chapitre II du Code de déontologie des journalistes maghrébins énonçant les « Droits du journaliste ». Notre « Boite à outils » contient donc, dans cette deuxième version, plusieurs amendements formulés en ce sens.

 

Il appartient désormais à nos confrères maghrébins d’user de ces outils pédagogiques à leur convenance dans l’exercice de leur mission sociale d’information au service des gens.

 

P.P. et A.R., octobre 2014.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s